Des Nouvelles

Une militante catholique enquêtée par la police pour une transsexuelle « incompréhensible »

Caroline Farrow sera interviewée sous caution suite à une plainte concernant des commentaires sur Twitter

Une fervente catholique dit qu'elle fait l'objet d'une enquête policière après avoir utilisé le mauvais pronom sur Twitter pour décrire une femme transgenre.

Caroline Farrow, 44 ans, a été informée par la police de Surrey qu'elle souhaitait mener une interview enregistrée avec prudence après avoir reçu des informations selon lesquelles elle avait fait des commentaires transphobes en ligne.

La journaliste et militante catholique fait l'objet d'une enquête en vertu de la loi sur les communications malveillantes, et bien que l'interview soit volontaire, elle affirme qu'elle pourrait être arrêtée si elle n'y assistait pas, dit Le London Evening Standard .



La dispute remonte à septembre, lorsque Farrow est apparu sur ITV Bonjour la Grande-Bretagne aux côtés de la militante des droits des transgenres Susie Green, dont la fille Jackie est née Jack.

À la suite d'un débat houleux à l'antenne sur la décision des guides d'accepter des enfants qui ont changé de sexe, Farrow se serait rendu sur Twitter pour poursuivre la dispute et, au cours de l'échange, a été accusé d'avoir fait référence à la fille transgenre de Green en utilisant le mauvais pronom, rapporte Le télégraphe quotidien .

Farrow dit maintenant qu'elle ne se souvient plus des tweets incriminés, mais a expliqué : j'ai probablement dit « il » ou « fils » ou quelque chose du genre.

Dans une série de messages cette semaine, elle a ajouté : J'ai signalé à la police que je suis une journaliste catholique [et] commentatrice et que ma croyance religieuse est qu'une personne ne peut pas changer de sexe.

Elle a poursuivi : Je dois maintenant informer mes enfants que maman a des ennuis avec la police parce qu'il y avait cette fille, qui est née dans le corps d'un garçon, que j'aurais pu par inadvertance appeler un garçon.

Mais Green, qui a déposé la plainte initiale auprès de la police, insiste sur le fait que le glissement présumé était délibéré, ajoutant que les commentaires de Farrow étaient pénibles et malveillants.

Confirmant qu'une enquête avait été ouverte, un porte-parole de la police de Surrey a déclaré : Nous avons reçu une allégation le 15 octobre 2018 concernant un certain nombre de tweets publiés en octobre 2018. Une enquête approfondie est en cours pour déterminer s'il y a des infractions pénales ont eu lieu.

Une femme de 44 ans a été invitée à assister à un entretien volontaire concernant l'allégation dans le cadre de notre enquête en cours.