Des Nouvelles

L'Irlande autorise une recrue présumée d'Isis à rentrer chez elle

Leo Varadkar dit que Lisa Smith sera autorisée à revenir car c'est la chose « de compassion » à faire

Léon Varadkar

Paul Faith/AFP/Getty Images

Une Irlandaise qui s'est rendue en Syrie après avoir été radicalisée sera autorisée à rentrer chez elle, a confirmé le Taoiseach Leo Varadkar.

Lisa Smith, qui a un enfant de deux ans, a récemment été arrêtée par les forces américaines dans le nord de la Syrie pour suspicion d'association avec l'État islamique.



L'homme de 37 ans est parti pour la Syrie en 2015, après avoir démissionné des Forces de défense irlandaises et s'être converti à l'islam, Le journal rapports.

S'exprimant à Dublin hier, Varadkar a déclaré que davantage d'informations étaient encore nécessaires sur le cas de Smith, mais qu'elle et l'enfant avaient le droit de retourner en Irlande.

Nous ne pensons pas que retirer la citoyenneté d'un citoyen irlandais à sa famille, les rendant apatrides, serait la chose juste ou compatissante à faire, a-t-il déclaré.

Le Taoiseach a ajouté qu'une évaluation complète de la sécurité aura lieu avant que Smith ne soit autorisé à rentrer dans le pays, mais il est fort possible qu'elle n'ait jamais été une combattante.

Son approche mettra davantage en lumière la controverse entourant la décision de Sajid Javid, le ministre de l'Intérieur britannique, de dépouiller Shamima Begum de sa citoyenneté, a déclaré Le gardien .

Varadkar a dit précédemment il n'est pas d'accord pour rendre des individus apatrides et qu'il examinerait les cas individuellement si un combattant de l'État islamique tentait de retourner en Irlande.

Je pense que c'est une mauvaise pratique de révoquer la citoyenneté de quelqu'un et de le rendre apatride et de le laisser être le problème de quelqu'un d'autre, a-t-il déclaré le mois dernier.

Javid continue d'être critiqué pour sa gestion de la situation qui a empêché Begum, une ancienne écolière londonienne de 19 ans, de rentrer chez elle. La semaine dernière, il est apparu que son fils de trois semaines, un citoyen britannique, est décédé dans un camp de réfugiés syriens.

Hier, sa mère Asma Begum a écrit au ministère de l'Intérieur pour demander que sa citoyenneté britannique soit rétablie en guise d'acte de miséricorde après le décès de l'enfant.

Vous comprendrez qu'il existe des craintes immédiates pour la santé et la sécurité de Shamima, et que la question est urgente, indique la lettre.