Sport

Armitage se concentre sur Toulon alors que le débat fait rage en Angleterre

Le flanker basé en France peut-il persuader l'entraîneur anglais Stuart Lancaster de le choisir ce week-end ?

150417-armitage.jpg

Ce n'est pas seulement un week-end de demi-finale de la FA Cup, les fans de rugby se préparent également pour un week-end dramatique alors que les quatre derniers s'affrontent pour une place en finale de la pièce maîtresse du rugby européen - la Champions Cup. Et c'est un week-end qui pourrait avoir d'énormes implications pour la campagne de l'Angleterre en Coupe du monde plus tard cette année.

La seule équipe anglaise qui reste dans la compétition est les Saracens, vice-champion de l'an dernier, qui se rendront samedi à Saint-Etienne pour affronter la formation française de Clermont.

Clermont a battu les Northampton Saints 37-5 lors de leur affrontement en quart de finale il y a quinze jours, donc les Saracens – malgré l'inclusion dans leur équipe de l'Anglais Owen Farrell, récemment revenu d'une blessure au genou à long terme – sont des outsiders de rang pour atteindre un deuxième européen consécutif. final.



Mais les fans anglais auront tout autant de raisons de regarder l'autre match, car le flanker de Toulon Steffon Armitage occupe le devant de la scène alors que les champions en titre affrontent Leinster au stade Vélodrome de Marseille, un lieu intimidant qui devrait accueillir environ 50 000 fans.

Toulon est la réponse du rugby aux Galacticos du Real Madrid, une équipe de stars dont la qualité a à peine été diminuée par le départ à la retraite l'an dernier de Jonny Wilkinson. Armitage est l'une des lumières les plus brillantes de l'équipe et ce week-end, il pourrait faire une offre tardive pour se frayer un chemin dans les pensées de l'entraîneur anglais Stuart Lancaster alors qu'il réfléchit à son équipe pour la Coupe du monde de septembre.

Il fut un temps où une équipe d'Angleterre était choisie uniquement au mérite, mais c'était avant que Lancaster ne devienne entraîneur en 2012 et fasse savoir qu'il ne sélectionnerait que des joueurs basés en Angleterre pour son équipe d'Angleterre. Paroissiale ou fondée sur des principes ? C'est la question qui divise le rugby anglais depuis. Nombreux sont ceux qui sont d'accord avec la règle de Lancaster (encouragée par la RFU), craignant que si elle n'était pas en place, il y aurait un exode des joueurs anglais vers la France, qui possède la ligue la plus riche en rugby.

Mais récemment, des rumeurs ont circulé selon lesquelles Lancaster envisageait d'assouplir la règle de la Coupe du monde, invoquant les 'circonstances exceptionnelles' d'un tournoi que l'Angleterre accueille pour la première fois en 24 ans. Et Armitage, joueur européen de l'année la saison dernière, est l'homme qui pourrait inciter à repenser. Le joueur de 29 ans est le type de terrier qui gagne le ballon que l'Angleterre a beaucoup manqué depuis l'époque de Neil Back il y a dix ans et il ne fait aucun doute que l'Angleterre serait plus forte avec lui dans l'équipe.

Quant à l'homme au centre de la polémique, il se concentre uniquement sur le travail de battre le Leinster dimanche, tâche pas facile étant donné que les Irlandais ont été champions d'Europe en 2009, 20011 et 2012.

Lorsque The Week a parlé exclusivement à Armitage plus tôt dans la semaine, il a rejeté l'idée que la saga anglaise était une distraction. 'Il y a eu beaucoup de choses dans les médias … mais je n'y prête pas attention', a-t-il déclaré. « Je me concentre sur mon jeu et non sur les médias. Personne ne m'en a parlé pour que les gens puissent continuer à dire ce qu'ils veulent. Je vais juste garder la tête baissée et continuer à faire de mon mieux parce que de toute façon, c'est la seule façon pour moi d'être choisi.

Armitage, dont le frère Delon joue également pour Toulon, est issu d'une famille unie et attribue à cette proximité son ascension au sommet du rugby mondial. « J'ai été élevé pour devenir joueur de rugby », explique-t-il. 'Ma première priorité est de jouer et de ne pas me soucier de choses qui ne sont pas vraies.'

Armitage a remporté cinq sélections pour l'Angleterre en 2009-10 alors qu'il était à London Irish, mais c'est depuis son déménagement à Toulon en 2011 qu'il est devenu un flanker de classe mondiale. La saison dernière, il a été nommé joueur européen de l'année pour avoir aidé Toulon à remporter un doublé européen et national. Mais il dit que cette distinction n'a pas apporté de pression supplémentaire : « À mes yeux, je veux toujours faire mieux chaque année », dit-il. 'C'est moi contre le monde et je me rends la tâche aussi difficile que possible. Je me fixe des objectifs qui sont de garder ma place dans l'équipe de Toulon et de continuer à faire ce que je fais au quotidien.'

Toulon est favori contre le Leinster, non seulement en raison de sa solide forme récente, mais parce que lorsque les deux équipes se sont rencontrées en quarts de finale la saison dernière, les Français ont triomphé 29-14. En parlant à Armitage, on sent qu'il y a une détermination tranquille pour s'assurer que le succès se répète dimanche. 'Je pense que nous avons définitivement montré au fil des ans que même si nous ne sommes pas à notre meilleur tout au long de la saison, nous pouvons certainement le récupérer quand cela compte', dit-il. « Donc, les garçons sont prêts pour dimanche. Il y a beaucoup de compétition pour les places dans l'équipe en ce moment et c'est super car cela rend l'entraînement plus précis. Tout le monde veut jouer et ça ne peut que faire du bien à Toulon.'